la vérité sur la victoire volée à la P2 spadoise.

La P2 spadoise est face l’équipe de Pepinster, grand club s’il en est. La défaite ne peut être qu’au rendez-vous, j’ai personnellement peur de la correction, que dis-je, du massacre qui nous sera infligé.

La rencontre démarre bien avec un panier d’Erwan, mais je vais vite déchanter, le petit numéro 2 Pepin place 3 shoots à 3 points qui font mal, mais les spadois continuent leurs assauts et restent au contact avec un 13-15 au premier quart qui est encourageant. Je souffle un peu.

La seconde période présente deux équipes, serte différentes, mais de même valeur, chacune marque à son tour avec un avantage pour les spadois qui reviennent à égalité à la mi-temps 38-38. Je suis soulagé, et il y a même un parfum de victoire qui flotte dans l’air.

De retour sur le terrain, les pepins vont prendre de l’avance aux points en décochant encore 3 shoots à 3 points qui font la différence, mais dans le reste du jeu ils sont encore à armes égales, 57-63. J’ai l’estomac serré.

Rien n’est fini, la bataille fait rage, quand enfin, a leur tour les spadois décochent des 3 points qui les propulseront en tête pour quelques minutes. À 40 secondes de la fin le score est de 76-76, c’est a ce moment que les cardiaques auraient du quitter la salle car une erreur va sceller le sort des spadois :  la fin du match est toute proche, Mike fait une première tentative à 2 point, touche l’anneau, Erwan gagne le rebond, on repart pour 14’’, seconde tentative de Mike, nouvel échec mais la balle touche encore l’anneau, il dévie le rebond pour Samuel : LES 14 SECONDES NE SONT PAS REINITIALISEES, passe à Mike sous l’anneau, la sonnerie retenti, Mike marque. L’arbitre annule le panier par erreur car les 14’’ n’étaient pas écoulées. Un temps mort est pris par les visiteurs, mais sans résultat, on va donc aux prolongations. Malheureusement :5-7, fin du match. Victoire injuste de l’équipe de Pepinster qui démontre ainsi que la réputation de son club est surfaite. Voila le genre de match qui me fait aimer le basket. Bravo les Spadois. Je me sens frustré mais fier de toute l’équipe, merci à Mike.

Je n’ai aucune animosité contre les arbitres ou les pepins, les erreurs arrivent et arriveront encore, ils faut savoir les accepter.